Questions? +1 (202) 335-3939 Login
Trusted News Since 1995
A service for political professionals · Sunday, December 4, 2022 · 604,663,640 Articles · 3+ Million Readers

L’Institut Atlas publie une étude sur les préjudices moraux subis par les membres du personnel de la sécurité publique

Les situations au travail qui vont à l’encontre de croyances profondes peuvent entraîner des préjudices moraux

OTTAWA, ONTARIO, CANADA, October 6, 2022 /EINPresswire.com/ -- La pandémie de COVID-19 a mis en évidence les diverses formes de détresse et de traumatisme que les membres du personnel de la sécurité publique (SP) (ambulanciers paramédicaux, policiers, pompiers et autres) peut vivre au travail. Qu’il s’agisse des exigences d’un système de soins de santé surchargé, de l’obligation de suivre des politiques et des procédures avec lesquelles ils ne sont peut-être pas d’accord ou de l’absence de programmes de soutien formels, les membres du personnel de la SP subissent ce que l’on appelle maintenant des préjudices moraux qui peuvent avoir une incidence négative sur leur santé et leur mieux-être.

Le préjudice moral désigne les répercussions psychologiques, sociales et spirituelles d’événements impliquant la trahison de la morale, des valeurs ou des croyances profondes d’une personne, qu’une personne en soit témoin, qu’elle soit impliquée dans l’événement ou qu’elle soit incapable de l’empêcher. Si elles ne sont pas traitées, ces situations peuvent entraîner des préjudices moraux, qui sont associés à un large éventail de conséquences, notamment la culpabilité, la honte, l’anxiété, la colère, la perte de confiance en autrui et en des croyances spirituelles. Ces préjudices peuvent entraîner des répercussions durables sur l’image de soi et la vision du monde et peuvent être présents en même temps que le trouble de stress post-traumatique.

Dans le but de mieux comprendre les types de situations que les membres du personnel de la SP au Canada considèrent comme trahissant leurs croyances fondamentales, et les répercussions des préjudices moraux chez ces derniers, l’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille a mené une étude auprès de 38 ambulanciers paramédicaux en Ontario. Les conclusions sont publiées aujourd’hui dans un rapport officiel accompagné d’un résumé en langage clair.

« Notre étude, qui représente la première recherche originale publiée par l’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille, révèle que le concept des préjudices moraux font écho aux expériences vécues par le personnel de la SP », a déclaré Fardous Hosseiny, président-directeur général de l’Institut Atlas et co-chercheur principal de l'étude. « Les Canadiens comprennent que les membres du personnel de la SP sont régulièrement exposés à des situations traumatisantes, mais on discute beaucoup moins souvent des répercussions sur la santé mentale des situations qui trahissent leurs valeurs personnelles et professionnelles. Cette nouvelle étude démontre que les préjudices moraux offrent une nouvelle optique qui permet d’interpréter ces situations et d’envisager des réponses adaptées à la détresse qui peut en résulter. »

L’une des constatations les plus surprenantes était la mesure dans laquelle les préjudices moraux découlaient de problèmes structurels et institutionnels au sein de l’organisation et du système de soins de santé en général. Les réponses associées aux préjudices moraux, comme la perte de confiance dans le leadership, ont émergé lorsque les membres du personnel de la SP se sont sentis non soutenus ou ignorés par leurs dirigeants, et lorsqu’ils avaient un contrôle limité sur les conditions de travail et la prise de décisions. La recherche a également identifiée que les pressions exercées sur le système de soins de santé par un éventail de facteurs, y compris la pandémie de COVID-19, ont également entraîné des conséquences associées aux préjudices moraux. Des situations comme l’incapacité de fournir un traitement adéquat aux patients en raison de la forte demande de soins ont été citées comme exemples de situations moralement préoccupantes.

« Notre étude des expériences vécues par le personnel de la SP illustre que ce n’est pas un seul événement qui produit les effets sur la santé mentale associés aux préjudices moraux, mais plutôt une exposition cumulative à des situations qui trahissent des croyances fondamentales en combinaison avec une exposition fréquente à des situations traumatisantes et au stress de routine », a déclaré Sara Rodrigues, PhD, directrice de la recherche appliquée à l’Institut Atlas et co chercheuse principale de l’étude. « Il est essentiel d’être attentif au risque de préjudice moral chez le personnel de la SP afin d’aider à gérer ses répercussions particulières sur la santé mentale, comme les sentiments de colère et d’impuissance, la détérioration du fonctionnement social, le mépris de soi et une vision du monde entachée. »

Le Dr Rodrigues présentera les résultats de l’étude lors d’une séance de discussion ouverte virtuelle organisée conjointement par l’Institut Atlas et l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique. L’événement aura lieu le 13 octobre 2022 à 13 h (HE). Pour en savoir plus : https://www.cipsrt-icrtsp.ca/fr/knowledge-for-you/webinaires

Les rapports de l’étude peuvent être consultés sur le site Web de l’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille, au https://atlasveterans.ca/fr/centre-de-connaissances/les-prejudices-moraux/prejudices-moraux-chez-les-membres-du-personnel-de-la-securite-publique-au-canada.
- 30 -


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec media-atlas@theroyal.ca.

À propos de l’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille : L’Institut Atlas pour les vétérans et leur famille travaille avec les vétérans, les familles, les fournisseurs de services et les chercheurs afin de combler le fossé entre la recherche et la pratique afin que les vétérans et leur famille puissent obtenir les meilleurs soins possibles en santé mentale ainsi que le soutien dont ils ont besoin. L’Institut Atlas a été établi à l’origine en tant que Centre d’excellence sur le trouble de stress post-traumatique et les troubles de santé mentale, par l’entremise de la lettre de mandat du 12 novembre 2015 du ministre des Anciens Combattants. Le financement et le budget ont été annoncés dans le budget fédéral de mars 2017.

Fardous Hosseiny
Institut Atlas pour les vétérans et leur famille
+1 647-280-4145
email us here
Visit us on social media:
Facebook
Twitter
LinkedIn

Powered by EIN Presswire


EIN Presswire does not exercise editorial control over third-party content provided, uploaded, published, or distributed by users of EIN Presswire. We are a distributor, not a publisher, of 3rd party content. Such content may contain the views, opinions, statements, offers, and other material of the respective users, suppliers, participants, or authors.

Submit your press release